mercredi 4 décembre de 18h à 22h

Tribunal citoyen de la Françafrique

Bilan de 50 ans de Françafrique & d’interventions françaises sur le sol africain

Ce mercredi 4 décembre, le tribunal citoyen de la Françafrique se tiendra de 18h à 22h au Grand Parquet, 35 rue d’Aubervilliers, M° Stalingrad ou Marx Dormoy, avec de nombreux témoignages et prises de paroles d’intervenants et de militants.

Il dressera le bilan de 50 ans de relations françafricaines et d’interventions françaises sur le sol africain, à travers la mise en accusation de la Françafrique.

Un jury de citoyen-nes, un juge et des avocats seront en charge de mener à bien les interrogatoires de témoins – chercheurs, militant-e-s d’associations, personnalités africaines sur des questions ayant trait à la Françafrique – afin de faire apparaître les causes et les responsabilités en particulier sur les questions ayant trait à la sécurité/ insécurité et à la paix/guerre en Afrique.

Des personnalités venues de différents horizons viendront témoigner sur les réalités qu’ils connaissent, à travers des témoignages courts d’une dizaine de minutes, afin d’édifier le jury.

Lieu : Grand Parquet, Jardins d’Eole, 35 rue d’Aubervilliers, Paris 18ème, M° Stalingrad, Riquet, Max Dormoy.

La veille de l’ouverture du sommet Paix et Sécurité en Afrique à l’Elysée, rassemblons-nous à République ce jeudi 5 décembre à 18h sous le mot d’ordre unitaire « La paix en Afrique ne doit pas se décider à l’Élysée avec des dictateurs ! »

Semaine de mobilisation en amont du sommet France-Afrique

Tribunal citoyen de la Françafrique, le mercredi 4 décembre, de 18h à 22h, au Grand Parquet

Rassemblement inter-organisations, le jeudi 5 décembre, à 18h, place de la République


J’agis contre la Françafrique = je soutiens Survie

Survie redouble d’efforts pour promouvoir une nouvelle politique de la France en Afrique.

Pour participer à la lutte, s’informer, soutenir Survie, n’oubliez pas d’adhérer, de vous abonner à Billets d’Afrique, ou de faire un simple don : http://survie.org/qui-sommes-nous/presentation/agir-et-soutenir/article/formulaire-d-adhesion-don

1 vote
Mis en ligne par La rédaction
 3/12/2013

Vos commentaires

 C'est trop tard

50 ans de Françafrique !

Cinquantième anniversaire des « indépendances »...

Sites Web 3

Afromanif

Afromanif est un regroupement international de personnes et d'organisations de toute nature, qui ont en commun a l'esprit de dire NON au néocolonialisme et de combattre sous toutes ses formes et (...)

Stop Françafrique

Pour en finir avec la Françafrique (campagne de 2004 de l'association Survie)

Survie Guadeloupe

Survie Guadeloupe Site de l'association Survie Guadeloupe [Mise à jour - 2012 : l'association Survie Guadeloupe n'existe plus]

Les articles 15

IMG: A LIRE : Kamerun, Y'a bon les colonies Y’a bon les colonies ? La France sarkozyste face à l’histoire coloniale, l’identité nationale et l’immigration d’Alain Ruscio vient de se voir décerner, ex æquo (...)
IMG: Une cours pénale panafricaine pour les crimes de la France en Afrique Bientôt une cours pénale panafricaine pour les crimes de la France en Afrique La France ne nous a jamais octroyé nos indépendances conquises. Devons-nous par (...)
IMG: Non à la participation de Sarkozy au sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine Les 30 et 31 janvier 2011 a lieu à Addis Abeba la Conférence des chefs d’Etat de l’Union Africaine. En toute arrogance, le président français Nicolas Sarkozy a (...)
IMG: 52e Anniversaire du NON du peuple Guinéen à la Françafrique A la suite des mobilisations du 28 septembre, qui ont réuni plusieurs milliers de militants de la cause africaine en France pour dénoncer la Françafrique et (...)
IMG: 52e Anniversaire du « NON » à la Françafrique « Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir » (Frantz Fanon) 28 septembre 1958 : le jour où des Africains (...)
IMG: Le déshonneur de la France Non, il ne s’agit pas de l’équipe de France de foot, mais d’une réflexion sur les notions d’honneur et de déshonneur qui ont cours dans les médias. La vague (...)
 Izuba | 2002 · 2020