Document BCNUDH

RDC - Rapport sur les violations des droits de l’homme à Goma et Minova

Rapport du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme

Dans un rapport publié ce mercredi 8 mai 2013, le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) accuse les forces armées congolaises (FARCD) et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) d’avoir commis des graves violations des droits de l’homme entre novembre et décembre 2012.

Lire le communiqué : RDC - l’ONU dénonce des violences sexuelles et d’autres violations graves.

Le rapport de l’Onu recense pour cette période 135 cas de violences sexuelles perpétrées par des militaires congolais des FARDC dans la ville de Minova et ses alentours : parmi les victimes figurent 33 jeunes filles âgées de 6 à 17 ans.

« Le document rapporte également que des soldats des FARDC sont entrés dans des maisons, les ont pillées, et ont violé les femmes et les filles qui se trouvaient à l’intérieur, commettant également d’autres actes de violence physique dans de nombreux cas », rapporte Radio Okapi.

Le rapport du BCNUDH met également en cause les rebelles du M23 : « Alors qu’ils occupaient Goma et Sake, indique le document, ces rebelles se sont rendus responsables d’au moins 59 cas de violences sexuelles. L’enquête de l’Onu a également documenté au moins 11 exécutions arbitraires, des cas de recrutement d’enfants et de travail forcé, des traitements cruels, inhumains et dégradants et des pillages commis par des combattants du M23. »


Le rapport du BCNUDH

Résumé

En avril 2012, une mutinerie des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans le Nord-Kivu, lancée par le général Bosco Ntaganda, a donné lieu à la création du Mouvement du 23 mars (M23). Après avoir occupé une partie du territoire de Rutshuru depuis juillet 2012, la rébellion du M23 s’est emparée des villes de Goma et de Sake les 20 et 22 novembre 2012 respectivement, tandis que des troupes des FARDC ont battu en retraite vers Minova, province du Sud-Kivu. En conformité partielle avec le communiqué publié le 24 novembre 2012 par la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), des combattants du M23 ont commencé à se retirer de Goma et de Sake le 1er décembre 2012.

Ce rapport présente les violations graves des droits de l’homme et du droit international
humanitaire, dont des meurtres et exécutions arbitraires, des viols massifs et des violations résultant de pillages généralisés, commises par des militaires des FARDC pendant les affrontements et leur retrait, ainsi que par des combattants du M23 pendant les affrontements et leur occupation de Goma et de Sake entre le 15 novembre et le 2 décembre 2012. Les conclusions du présent rapport sont le résultat d’activités renforcées de surveillance et de plusieurs enquêtes sur le terrain réalisées par le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH), durant lesquelles plus de 350 entretiens de victimes et témoins ont été menés.

Les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises par des militaires des FARDC plus particulièrement ont été perpétrées de façon systématique et avec une extrême violence, principalement au moment où les unités de cette armée quittaient les lignes de front pour se regrouper dans la ville de Minova et ses environs, territoire de Kalehe, province du Sud-Kivu. C’est dans ce contexte qu’au moins 102 femmes et 33 filles ont été victimes de viols et d’autres actes de violence sexuelle perpétrés par des militaires des FARDC.

Ces militaires ont également été responsables de l’exécution arbitraire d’au moins deux personnes, de violations du droit à l’intégrité physique d’au moins 24 civils, de plusieurs cas de travail forcé et du pillage généralisé de villages.

Durant l’occupation de Goma et de Sake par le M23, des combattants de ce groupe armé ont perpétré des violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Le BCNUDH a documenté au moins 59 cas de violence sexuelle, dont 58 viols commis par des combattants du M23 à Goma et dans ses environs. Au moins 11 civils ont été exécutés arbitrairement et au moins deux autres ont été victimes d’une tentative d’exécution arbitraire par des combattants du M23. Le BCNUDH a également rapporté plusieurs cas de recrutement et d’utilisation d’enfants, de travail forcé, de traitement inhumain, cruel ou dégradant, et de pillage par les forces du M23 durant la même période.

La MONUSCO continue d’appuyer l’enquête judiciaire ouverte par les auditeurs militaires des provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu sur les allégations de violence sexuelle, d’exécution arbitraire, de violation du droit à la propriété et d’autres violations des droits de l’homme à par des militaires des FARDC. En décembre 2012, 11 militaires des FARDC ont été arrêtés à la suite de ces incidents, dont deux pour meurtre, mais seulement deux pour des cas de viol. A ce jour, 12 officiers supérieurs de l’armée ont été suspendus de leurs fonctions suite aux enquêtes sur les incidents de Minova. Les recommandations figurant dans le présent rapport visent à mettre fin à ces violences et à traduire en justice leurs auteurs présumés.

Infos :

En novembre dernier Izuba republiait le rapport RDC : Prendre position sur la réforme du secteur de la sécurité dans lequel étaient déjà désignées comme l’une des principales sources d’insécurité au Kivu les Forces armées congolaises (FARCD), qualifiées de « représentant toujours une menace considérable pour les populations civiles ».
lire ici

Radio Okapi

RNA News

Congo DRC News

0 vote
Mis en ligne par La rédaction
 9/05/2013

 Documents

bcnudh_-_vdh_goma_et_m (...)
 Izuba

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 208 articles référencés

Maroc : Lancement du projet de généralisation de la protection sociale

  15/04 | Le Roi Mohammed VI a présidé, ce mercredi à Fès, la cérémonie de lancement de la mise en œuvre de ce grand projet et de signature des (...)

Le Maroc suspend les vols avec la Tunisie

  15/04 | Les vols de passagers en provenance et à destination de la Tunisie seront suspendus à partir du 15 avril 2021, et ce jusqu'à nouvel (...)

Côte d’Ivoire : la prison à vie requise contre Amadé Ouéremi

  15/04 | Le parquet du Tribunal criminel d'Abidjan a requis mercredi la prison à vie et le paiement d'une amende de 100 millions FCFA (...)

Assemblée nationale : Bictogo, Guikahué et Armand Ouégnin désignés vice-présidents

  15/04 | Le bureau de l'Assemblée nationale ivoirienne pour la législature 2021-2025 a été constitué mercredi avec comme président Amadou (...)

RDC : le comité de conjoncture économique note une diminution du volume des exportations (...)

  14/04 | Par CAS-INFO Le Premier Ministre sortant Ilunga Ilunkamba a présidé ce mercredi 14 avril 2021 à la Primature, la réunion hebdomadaire du (...)

Umaro Sissoco Embaló au Congo

  14/04 | Le président bissau-guinéen est invité à la prestation de serment de son homologue Denis Sassou Nguesso.Umaro Sissoco Embaló est arrivé ce (...)

RDCongo : la société civile du Nord-Kivu stigmatise l’armée, après les casques (...)

  14/04 | La Coordination provinciale de la société civile « Forces vives du Nord-Kivu » a publié une déclaration à l’issue d’une réunion mardi à Goma (...)

Forum mondial de l’eau de Dakar : une préparation décloisonnée

  14/04 | Divers acteurs intervenant dans l'organisation du 9e forum mondial devant se tenir à Dakar annoncent une préparation décloisonnée.« Le (...)

Covid-19 : Pretoria suspend le vaccin Johnson & Johnson

  14/04 | La décision a été prise après la découverte de caillots sanguins chez six personnes vaccinées aux États-Unis.L'Afrique du Sud a suspendu (...)

RDC : les évêques catholiques invitent les nouveaux ministres à éviter « les détournements et les (...)

  14/04 | Par CAS-INFO Le secrétaire général de la CENCO, abbé Donatien Nshole, était ce mercredi 14 avril devant la presse nationale et (...)

RDC : le nouveau gouvernement suscite inquiétude et espoir

  14/04 | Le président Félix Tshisekedi a mis du temps à mettre en place son nouveau gouvernement. Dans un entretien avec APA, son compatriote Ivan (...)

Manifestations à Beni : un calme apparent règne au centre-ville, des barricades toujours (...)

  14/04 | Un calme apparent règne mercredi 14 avril au centre-ville de Beni, dans les communes de Mulekera et Bungulu, notamment à Kalinda, (...)

Les articles 58

IMG: Quels langues et langages pour écrire l'Afrique d'aujourd'hui ? Autour de la pensée de Ngugi wa Thiong’o. Quels langues et langages pour écrire l’Afrique d’aujourd’hui ? Politique linguistique, traduction et adaptation. (...)
Aujourd’hui, dimanche 21 janvier 2018, on tue à Kinshasa. C’est à la mitrailleuse que l’armée tire sur la foule descendue dans les rues pour contester le régime (...)
IMG: RDC : Beni, le mur de la peur et de l'omerta se brise Pendant un an et demi dans le grand nord du Nord-Kivu, les populations, terrorisées, ont subi le martyre en silence et les élus de la province se sont tus. (...)
IMG: RDC : Le carnage et la révolte Au troisième jour de mobilisation de la population, à Kinshasa et dans l’Est du pays, contre une loi qui permet au chef de l’Etat de rester au pouvoir au-delà (...)
« La police tire à balles réelles sur tous ceux qui sont descendus dans la rue. Les événements prennent la tournure d’une insurrection populaire. » « La police (...)
IMG: Ouganda : M23 - Tentatives échouées de rapatriement forcé Une violation du droit international Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de (...)
 Izuba | 2002 · 2021