Les médias de la haine
Transcriptions des émissions de Radio Rwanda et Radio des Milles Collines

Pendant le génocide de 1994 au Rwanda, les radios ont joué un rôle important en incitant les citoyens rwandais à prendre part à l’assassinat de leurs voisins Tutsi - ou Hutu dits « modérés » qui ne voulaient pas prendre part aux massacres*.

Le Montreal Institute For Genocide and Human Rights Studies (MIGS) propose sur son site internet les retranscriptions écrites des émissions de Radio Rwanda et de la Radio Télévision des Milles Collines, la RTLM.

Des documents importants pour les historiens comme pour tous ceux qui veulent comprendre comment s’est mis en place et déroulé l’extermination de plus d’un million d’hommes, femmes et enfants, sur les collines rwandaises, en 1994.

Ces retranscriptions des radios rwandaises concernent des émissions ayant été diffusées avant et pendant le génocide des Tutsi : du 21 octobre 1990 au 7 juillet 1994 pour Radio Rwanda, du 8 juillet 1993 au 3 juillet 1994 pour la RTLM.

Extrait :

Kantano Habimana, Radio des Milles Collines, le 2 juillet 1994 (cassette RTLM/66, 0040)

"Le Président Mitterrand a dit quelque chose de très bon, même s’il est inutile de donner des conseils aux Inkotanyi, il leur avait dit quelque chose de sage.

Un journal sud africain, pays ou se rendra prochainement François Mitterrand, lui a posé la question de savoir si les Français ne vont pas gêner la victoire militaire du Front Patriotique Rwandais alors qu’il était sur le point d’y parvenir. Le Président François Mitterrand leur a répondu que même si ces gens gagnaient la guerre ils ne dépasseraient pas 15% de la population rwandaise, qu’ainsi la victoire ne leur servirait à rien.

Ils doivent être exterminés.

Chantons plutôt : « Venez, réjouissons-nous, les Inkotanyi ont été exterminés. Venez, réjouissons-nous chers amis, le Bon Dieu est juste. »

Ces retranscriptions permettent notamment de comprendre pourquoi, alors que la guerre entre les Forces Armées Rwandaises (FAR) et le Front Patriotique Rwandais (FPR) battait son plein, les autorités rwandaises de l’époque, l’armée (FAR) et les milices s’engageaient dans le massacre systématique des populations civiles au lieu de concentrer leurs forces sur le front contre le FPR.

En effet, dans la logique raciste également défendue par François Mitterrand ou Hubert Védrine [1] de la « démocratie ethnique » - supposée par ces derniers tenir lieu de politique en Afrique - l’idée était de faire en sorte que le FPR et ses alliés, même victorieux militairement, ne puissent gouverner un pays dans lequel auraient été exterminés la plupart des Tutsi et les Hutu opposés à cette logique mortifère, abusivement appelés « Hutu modérés » [2].

Comme le dit d’ailleurs Kantano Habimana au micro de la RTLM, le 2 juillet 1994, « (...) ainsi la victoire militaire pour les Inkotanyi ne serait qu’un mirage s’il reste 10% de la populations à quoi leur servira une victoire militaire dans le système démocratique en vue. »

Notons ici que la RTLM continuera de diffuser ses appels au massacre dans la zone Turquoise contrôlée par l’armée française, et jusqu’au Congo voisin, où l’armée française aura exflitré les responsables politiques, les militaires des FAR et les miliciens rwandais qui auront encadré, supervisé et exécuté le génocide.


Les retranscriptions :

RTLM Transcripts

Radio Rwanda Transcripts

Radio Muhabura Transcripts - enregistrements du 24 janvier 1994 au 7 juillet 1994. Radio Muhabura était la radio officielle du FPR et contrairement aux deux premières, elle n’incitait pas au génocide mais voulait rassembler les Rwandais, Hutu et Tutsi [3].


* : « During the 1994 Rwandan Genocide, radio broadcasts played an important role in inciting ordinary citizens to take part in the massacres of their Tutsi, and moderate Hutu, neighbours. Two major radio stations transmitted hate propaganda to the illiterate masses—Radio Rwanda, and Radio Télévision des Milles Collines (RTLM). » - MIGS

A lire :

J.P. CHRÉTIEN (dir.), Rwanda. Les médias du génocide, Paris, Karthala, 1995.

J.P. CHRÉTIEN, « La propagande du génocide », in R.S.F. (R. De La BROSSE éd.), Les médias de la haine, Paris, La Découverte, 1995, pp. 22-55.

Aricle 19 (L. KIRSCHKE réd.), Broadcasting genocide. Censorship, propaganda and state-sponsored violence in Rwanda, 1990-1994, Londres, 1996.

Sources : Emmanuel Cattier (par e-mail), Billets d’Afrique et d’ailleurs..., association Survie.

Illustration : Image du film Sometimes in april et extrait de la couverture, J-P Chrétien, Les médias du génocide, Karthala, 1995.

Mis en ligne par :   Safari Chizungu

[1pour ne citer que deux des responsables politiques français au pouvoir à l’époque revendiquant cette conception de la « démocratie » en Afrique.

[2Que veut dire « être modérément Hutu » ?

[3« Radio Muhabura (Radio Beacon) was the official radio of the Rwandan Patriotic Front. The broadcasts of Radio Muhabura did not reach Rwandans all over the country and the logic of its broadcasts was that Rwandans were not divided into Hutu and Tutsi but shared a strong civic national identity. This was in marked contrast to the Hutu Power themes of RTLM’s broadcasts. »


avril 2018
Aucun événement


Izuba Info

La News Letter d’Izuba Info

Izuba Edition

La News Letter de la maison d’édition Izuba