La France au cœur du génocide des Tutsi

La France au cœur du génocide des Tutsi

60,00 €

Présentation

Si Jacques Morel a pu mobiliser une si grande quantité de documents d’archives sur l’implication française au Rwanda pendant le génocide des Tutsi, est-ce à dire que des universitaires ne pouvaient pas y accéder ?

Pourquoi diable ne s’en servent-ils pas ?

Jacques Morel, titulaire d’un 3ème cycle en mathématiques appliquées a travaillé comme ingénieur statisticien et informaticien au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Strasbourg et se trouve aujourd’hui à la retraite.

Conscient d’être impliqué comme citoyen français et contribuable dans le génocide des Tutsi rwandais en 1994, il découvre dans les notes des conseillers du Président de la République que les Tutsi ont été considérés comme les ennemis de la France et que celle-ci aura ainsi été de connivence depuis 1990 avec ceux qui voulaient exterminer tous les Tutsi.

L’attentat contre l’avion présidentiel, le coup d’État qui a institué le gouvernement génocidaire, l’assassinat des politiciens artisans des accords de paix, le génocide, l’opération militaire de secours lancée par la France, sont les phases d’un même plan qui visait à l’éradication des Tutsi.

« Est-il normal que la France ne soit pas sanctionnée par les Nations Unies, alors qu’elle a manifestement violé la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, par exemple en refusant délibérément d’arrêter les auteurs du génocide pendant l’opération Turquoise ? »

« L’État français va-t-il tarder encore longtemps à reconnaître ses crimes, et verser des réparations aux victimes ? »

« Enfin, est-il pensable que les responsables politiques et militaires français n’ai pas à répondre de leurs actes ? »


José Kagabo Maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales Jacques Morel, titulaire d’un 3ème cycle en mathématiques appliquées a travaillé comme ingénieur statisticien et informaticien au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Strasbourg et se trouve aujourd’hui à la retraite.

Conscient d’être impliqué comme citoyen français et contribuable dans le génocide des Tutsi rwandais en 1994, il découvre dans les notes des conseillers du Président de la République que les Tutsi ont été considérés comme les ennemis de la France et que celle-ci aura ainsi été de connivence depuis 1990 avec ceux qui voulaient exterminer tous les Tutsi.

L’attentat contre l’avion présidentiel, le coup d’État qui a institué le gouvernement génocidaire, l’assassinat des politiciens artisans des accords de paix, le génocide, l’opération militaire de secours lancée par la France, sont les phases d’un même plan qui visait à l’éradication des Tutsi.

La France au cœur du génocide des Tutsi
Les auteurs:
Jacques Morel
Editeur: Izuba | Esprit Frappeur
Collection: Essai
1500 pages

60,00 €

Dimensions: 21 x 29,7 cm
ISBN: 9782844052421
9782844052421

PDF 61.6 Mo

 La France au cœur du génocide des Tutsi (pdf)

Version pdf du livre « La France au cœur du génocide des Tutsi » de Jacques Morel
 Jacques Morel

Les articles

Enquête sur l’attentat de Juvénal Habyarimana : les documents
10 janvier 2012 : les juges Trévidic et Poux réunissent parties civiles et avocats

Enquête sur l'attentat de Juvénal Habyarimana : les documents
Le 6 avril 1994, deux missiles abattaient l’avion du président du Rwanda Juvénal Habyarimana alors qu’il s’apprêtait à atterrir sur l’aéroport de Kigali. Cet attentat allait servir de prétexte au déclenchement du génocide contre les Tutsi du Rwanda et au massacre politique des Hutu démocrates, causant la mort de plus d’un million de personnes en cent jours. Ce 10 janvier 2012, les juges Trévidic et Poux (...)
Kagame à Paris : Le vainqueur des génocidaires chez leurs meilleurs amis
L’arrivée de Paul Kagame, président du Rwanda, à Paris un 11 septembre, fait se télescoper dans les têtes toutes les idées reçues des médias. 11 septembre est synonyme de terrorisme. Mais cet attentat du 11 septembre 2001 vint occulter une tragédie encore plus grave, le génocide des Tutsi au Rwanda, qui commença précisément par un attentat, le 6 avril 1994. En novembre 2006, un juge français, le (...)

« Inoubliable Mitterrand »
Bousquet, 75 000 - Mitterrand, un million

« Inoubliable Mitterrand »
« Inoubliable Mitterrand * » Cette année 1994, qui vit un million de personnes se faire génocider par des criminels soutenus sans vergogne par la France, n’est évoquée dans la chronologie d’une brochure consacrée à la vie et à l’oeuvre du feu président Mitterrand que par la mention « François Mitterrand subit une deuxième intervention chirurgicale pour son cancer de la prostate[1]. » Combien précieuse (...)

Fission nucléaire et massacres africains
L’indépendance énergétique de la France

Fission nucléaire et massacres africains
Le principal méfait de l’industrie nucléaire n’est pas celui qu’on croit. Loin devant le danger qui pèse sur les populations résidant à proximité des centrales électro-nucléaires et des industries en amont et en aval du cycle de l’uranium, le sang des populations africaines que les soudards français ont fait couler, et continuent de verser, pour s’assurer le contrôle des régions d’Afrique recèlant des (...)

1 500 pages, 90 tableaux, 93 figures ou photos
Index des noms de 1898 personnes
Table des matières, des tableaux et des figures
Glossaire

Voir aussi

Rwanda 1896 – 1959 : La destruction d'une nation
Rwanda 1896 – 1959 : La destruction d’une nation  
Les enfants d'Imana
Les enfants d’Imana  
Faire face au négationnisme du génocide des Tutsi
Faire face au négationnisme du génocide des Tutsi  
Les conditions de vie des Tutsi au Rwanda de 1959 à 1990
Les conditions de vie des Tutsi au Rwanda de 1959 à 1990