Chaque année le gouvernement français dépense 500 millions d’euros pour mettre en oeuvre une politique d’expulsion dure et violente à l’égard des migrants : enfants enfermés, familles déchirées, hommes et femmes maltraités. Chaque citoyen, en payant ses impôts, contribue à hauteur de 26 euros au financement de cette politique.
Refusons de donner cette somme à l’État. Retirons-la symboliquement de nos impôts grâce à la déduction fiscale accordée dans le cadre d’un don. En versant 39 euros à un fonds de solidarité dédié au financement de projets associatifs, nous déduisons ces 26 euros.

Par ce geste simple nous manifestons notre désapprobation. Cette politique ne se fera ni avec notre argent, ni en notre nom.

0 vote

Vos commentaires

Migrants

Sans-Papiers, illégaux, expulsion, OQTF, reconduite à la frontière, ...
Un dossier en partenariat avec le site du Quotidien des Sans-Papiers.

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 5 articles référencés

Rendez-nous nos rendez-vous ! [ manifestation / action collective ]

5/05 | Obtenir un rendez-vous, pouvoir déposer un dossier est un droit ! Chacun-e doit avoir accès au service public, français-e ou étranger-e (...)

Maux d'Exil #67 : Exil & Santé en Outre-mer

4/05 | Au regard des différences d'accès aux soins entre la métropole et les départements et régions d'Outre-mer, l'intégration de ces (...)

Colloque "Frontières françaises : 30 ans d'enfermement et de violations de (...)

4/05 | vendredi 18 décembre 2020 Il y a 30 ans, l'État était condamné car il enfermait illégalement des personnes aux frontières françaises (...)

Why You Should Get a Society-related Job

4/05 | Social work makes for an amazingly fulfilling yet emotionally demanding work choice. Specialists begin exciting work environments to (...)

Pas d'asile sans accueil digne [ communiquéune / action collective ]

3/05 | 📣 Aujourd'hui, nos associations rappellent à la France son devoir d'accueil digne de tous les demandeur·euse·s d'asile ! Nous (...)

Enfermement illégal à la frontière franco-italienne : le Conseil d'Etat s'en lave les (...)

29/04 | Dans une décision du 23 avril 2021, le Conseil d'Etat refuse d'ordonner la fermeture des locaux de « mise à l'abri » des (...)
 Izuba | 2002 · 2021