Fatah - Hamas : la réconciliation

Sylla Djibril - 5/05/2011
Image:Fatah - Hamas : la réconciliation

PALESTINE
Palestine, Cisjordanie & Gaza

Le Fatah et le Hamas ont officialisé mercredi leur réconciliation lors d’une cérémonie au Caire. Le parti qui contrôle la Cisjordanie et celui au pouvoir dans la Bande de Gaza ont ainsi mis fin à quatre ans de conflits inter palestiniens.

« Nous tournons pour toujours la page noire de la division », a assuré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (Fatah), en promettant de se rendre « bientôt » en visite dans la Bande de Gaza, tenue par le Hamas.

Après de longues négociations sous médiation égyptienne, les deux factions palestiniennes ont finalement trouvé un accord le 27 avril. Le pacte qui scelle leur réconciliation a été signé mercredi. Il prévoit la création d’un gouvernement d’unité nationale pour assurer l’intérim jusqu’à la tenue d’élections l’année prochaine. Mais il laisse des points-clefs en suspens : qui contrôlera les forces de sécurité palestiniennes ? Quelle attitude sera adoptée vis-à-vis d’Israël ?

Le Fatah se montre plutôt conciliant avec l’Etat hébreu alors que les islamistes du Hamas refusent de reconnaître officiellement Israël.

Dès jeudi dernier, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, ultranationaliste, a averti que l’Etat hébreu ne négocierait pas avec un gouvernement palestinien où serait représenté le Hamas.

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, qui représente le Quartet (Etats-Unis, Union européenne, Nations unies et Russie) pour la paix au Proche-Orient, a pour sa part déclaré que le nouveau gouvernement palestinien devrait renoncer à la violence et reconnaître le droit d’Israël à exister. Un refus du Hamas pourrait remettre en cause des centaines de millions de dollars d’aide internationale aux Territoires palestiniens.

Soutenu par la Syrie et l’Iran, le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) est classé comme organisation terroriste par l’Union européenne, les Etats-Unis et bien sûr Israël, qui a été visé par de nombreuses roquettes tirées depuis la Bande de Gaza et a été victime d’attentats du Hamas.

Le Hamas honorera une trêve informelle avec Israël après la formation du gouvernement d’union nationale, ont affirmé mardi plusieurs de ses responsables. Cependant, il ne changera pas de position quant à la reconnaissance de l’Etat hébreu.

Mahmoud Abbas a défendu le pacte de réconciliation, malgré les menaces d’Israël de ne pas négocier avec un gouvernement incluant le Hamas. « Nous rejetons le chantage », a tancé le président de l’Autorité palestinienne. Le successeur de Yasser Arafat a décrit les membres du Hamas comme « des frères » : « Nous pouvons avoir des divergences, et nous en avons souvent, mais nous parvenons toujours à un minimum de compréhension. »

Le Hamas est prêt à « traduire les mots du pacte en actions sur le terrain », a assuré son dirigeant Khaled Mécha al, lors de la cérémonie au Caire. « Notre lutte est contre l’ennemi israélien et non contre les factions palestiniennes. »

Le Hamas s’est emparé de la Bande de Gaza en juin 2007 en en chassant le Fatah par les armes. Depuis, l’Autorité palestinienne ne contrôle plus que la Cisjordanie. Un gouvernement d’unité devrait faciliter la tâche de Mahmoud Abbas, qui souhaite faire reconnaître un Etat palestinien aux Nations unies en septembre, avec ou sans accord de paix avec Israël. Les négociations avec l’Etat hébreu se trouvent dans l’impasse depuis plus de sept mois.

Sylla Djibril

Sylla Djibril

Tel:221338675598
Fax/221338675599
Port : 221775210734

Web : famedev.info
Online radio : radioavg.com

Dakar, Sénégal

 5/05/2011

 Vos commentaires

 En image

Articles référencés 

Six ONG palestiniennes placées sur la liste israélienne des organisations terroristes
22/10/2021
Unprecedented Israeli offensive against Palestinian NGOs. France must recall its ambassador to Israel
22/10/2021
Offensive inédite d'Israël contre les ONG palestiniennes. La France doit rappeler son ambassadeur en Israël
22/10/2021