« parfaitement inadmissible et profondément injuste »

Cameroun : Mensonges et vérités sur la fraude électrique

Dégradation poussée de la qualité du service de l’électricité

Depuis quelques semaines, des « brigades antifraude » mises sur pied par l’opérateur AES/SONEL mènent des actions musclées dans plusieurs quartiers des villes de Douala et Yaoundé, engagées dans une nouvelle campagne contre les branchements électriques illégaux.

AES/SONEL justifie cette nouvelle croisade contre la fraude électrique par l’énorme manque à gagner qu’il subirait et pointe du doigt l’incivisme auquel se livrent certains consommateurs indélicats.

Si nous convenons qu’il est normal et même loisible de lutter contre ce fléau persistant et dangereux pour les consommateurs qui s’y adonnent, nous récusons en revanche l’argument économique brandit par AES/SONEL pour justifier « sa guerre » contre les pratiques malveillantes perpétrées par quelques usagers d’électricité.

Et pour cause, une analyse de la structure du tarif de l’électricité en vigueur au Cameroun révèle que, depuis la modification de la grille tarifaire décidée par le régulateur (ARSEL) en Mai 2008, l’opérateur AES/SONEL ne perd pas le moindre sou qu’il investit dans le secteur, tout au contraire.

En effet, depuis cette décision du régulateur, qui demeure d’ailleurs sujet à caution, le paramètre « fraude » a été entièrement intégré dans le prix du kWh qui est facturé au consommateur ; elle est associée à une composante du tarif d’électricité pudiquement dénommée « pertes non techniques » ou encore « pertes commerciales ». Ce segment du tarif inclut également la mauvaise gestion clientèle ; les 2 rubriques formant un ensemble qui représente à peu près 10% du tarif de l’électricité que nous payons.

En somme, non seulement AES/SONEL fait payer aux consommateurs honnêtes et à ses abonnés réguliers l’indélicatesse de quelques usagers, mais nous payons également pour les défaillances professionnels de son personnel chargé de la clientèle.

Ce qui est parfaitement inadmissible et profondément injuste ; d’autant plus que les présumés fraudeurs et les auteurs de fraude avérée bénéficient très souvent de la bienveillance et de la complicité de certains agents salariés ou sous-traitants de cette entreprise.

Au lieu de s’ériger en victime en évoquant comme argument massue l’utilité économique de la lutte contre la soustraction frauduleuse de l’énergie électrique, il serait plus honnête que l’opérateur AES/SONEL divulgue ces vérités aux usagers intègres, qui continuent, malgré la cherté du kWh et toutes sortes de désagréments, à régler assidument chaque mois leur facture d’électricité.

Pour parvenir à un tarif plus juste, le RACE demande à AES/SONEL et à l’ARSEL - Autorité fixatrice des prix de l’électricité au Cameroun - de procéder au plus vite à une révision de la structure du tarif d’électricité, en supprimant la composante dite « pertes commerciales ». Le maintien de ce segment du tarif constitue une véritable escroquerie opérée sur les consommateurs.

Nous exigeons par ailleurs que l’argent récupéré lors de ces campagnes, soit intégralement reversé au Trésor public ou dans le Fonds de développement du secteur de l’électricité au profit des consommateurs.

Lorsqu’on sait du reste que cette nouvelle croisade « antifraude » de l’opérateur AES/SONEL intervient au moment où on assiste à une dégradation poussée de la qualité du service de l’électricité - avec notamment le retour des délestages dans plusieurs localités du pays, nous mettons en garde contre l’exaspération qu’elle pourrait susciter chez les consommateurs.

Pour éradiquer le phénomène de fraude électrique, il faut que l’Etat et son « partenaire stratégique », l’opérateur AES/SONEL, conformément aux dispositions du Contrat de concession du 18 juillet 2001 et du Règlement du service, créent les conditions idoines pour un accès équitable à l’électricité.

Pour nous, la recrudescence des actes de soustraction frauduleuse de l’énergie électrique est la conséquence directe du dysfonctionnement du secteur, de la cherté du kWh, des difficultés d’accès à l’électricité et plus généralement, de la violation par l’opérateur AES/SONEL de ses engagements contractuels et du cadre règlementaire régissant le secteur de l’électricité.

Par conséquent, nous refusons la stigmatisation des usagers de l’électricité et appelons à un débat franc sur les causes réelles de l’incivisme électrique au Cameroun.

L’accès à l’énergie est un droit essentiel et inaliénable !

Fait à Douala, le 19 mars 2011

Pour le Bureau exécutif du RACE

Paul Gérémie BIKIDIK, Président
J.B. BELENGUE, Sec.Gén. Adjoint
Pierre JEANVELA, Mbre du Bureau

___

Illustration : Poteau électrique près d’une ligne de chemin de fer en Pologne, Clicgauche, licence Creative Commons.

0 vote
Mis en ligne par RACE
 22/03/2011

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 20 articles référencés

Décès à Abidjan du journaliste sénégalais Moriba Magassouba

  16/05 | Le journaliste sénégalais Moriba Magassouba est décédé, samedi à Abidjan, des suites d'une courte maladie. Selon une source proche de la (...)

Interdiction meeting du FPI : Damana Pickass dénonce une « machination »

  16/05 | Damana Pickass, vice-président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), a dénoncé samedi une "machination" à la suite de (...)

Les raisons de la hausse du prix du ciment en Côte d’Ivoire (enquête)

  16/05 | Les prix du ciment en Côte d'Ivoire connaissent une hausse due au renchérissement des frais d'expédition et de déchargement des (...)

Maroc : retour dimanche à l’horaire GMT+1

  15/05 | Le Maroc va repasser à l'heure GMT+1 dans la nuit de samedi à dimanche 16 mai, a annoncé le ministère de l'Economie, des finances (...)

Cameroun : Médecins sans frontière négocie sa réhabilitation

  15/05 | Suspendue de ses activités dans la région du Nord-Ouest par les autorités camerounaises il y a quelques mois pour n’avoir pas respecté les (...)

Ouattara à Paris pour le sommet sur le financement des économies africaines

  15/05 | Le président ivoirien Alassane Ouattara a quitté Abidjan, samedi, pour Paris (France) où il prendra part au sommet sur le financement des (...)

Interdiction à Abidjan de deux manifestations simultanées du FPI et des victimes

  15/05 | Le préfet d'Abidjan Adama Doumbia a pris un arrêté portant interdiction de deux réunions simultanées du Front populaire ivoirien (FPI) (...)

Côte d’Ivoire : démarrage du concours du CAFOP 2021 avec 55 000 candidats

  15/05 | La ministre ivoirienne de l'Éducation nationale et de l'alphabétisation, Mariatou Koné a lancé samedi à Abidjan le Concours du CAFOP (...)

Mondial 2022 : Ce que cachent les multiples reports des matches des éliminatoires zone (...)

  15/05 | La Fifa et la Caf, sous prétexte de vouloir améliorer le protocole sanitaire lié au Covid-19 sur le continent, ont, pour une énième fois, (...)

Covid-19 : l’Afrique du Sud redoute une troisième vague

  15/05 | Le pays a enregistré plus 3.000 cas de Covid-19 en une seule journée, selon le ministre de la Santé, Zweli Mkhize.Sur 42.073 tests (...)

La régression démocratique est vraiment très en marche en France…..

  15/05 | L’interdiction avait été décidée jeudi soir par le préfet de police de Paris, à la demande du ministre de l’intérieur, qui déclarait craindre (...)

Arrestation arbitraire du président de l’Association France Palestine Solidarité

  15/05 | Bertrand Heilbronn: «On a l’impression que Darmanin veut créer des incidents» 13 mai 2021 Par Justine Brabant Face aux nombreux (...)

Les articles 11

Depuis quelques jours, l’actualité sociale en Guinée-Conakry est rythmée par des manifestations violentes contre les coupures intempestives et les (...)
IMG: Hausse des prix du carburant au Cameroun Comme l’année dernière à la même période, le débat sur la levée ou non des subventions publiques sur les produits pétroliers au Cameroun revient à grands pas aux (...)
IMG: Prix du carburant au Cameroun : les exigences des consommateurs Devant la levée de bouclier générale et sous la pression de la société civile, le gouvernement n’a pas osé procéder le 1er Août 2012, comme initialement prévu, au (...)
IMG: CAMEROUN : « Le sang des martyrs est une semence de patriotisme » « Jusqu’à ce jour, je ne sais toujours pas pourquoi mon fils a été tué » c’est en substance la réaction dépitée de Mme Jacqueline KOUAM, bayamsellam au marché du (...)
IMG: Cameroun : Prix du Carburant - appel à un boycott actif ! « (...) l’énorme plus-value financière engrangée par ce secteur depuis 1977 (date du début de l’exploitation du premier bloc pétrolier camerounais), profite avant (...)
IMG: Nouvelle loi sur l'électricité au Cameroun Malgré la controverse ayant émaillé sa formulation et son adoption, la nouvelle loi N°2011/022 du 14 décembre 2011 régissant le secteur de l’électricité a été (...)
 Izuba | 2002 · 2021