Le Sang des Martyrs de Février 2008

CAMEROUN : « Le sang des martyrs est une semence de patriotisme »

Communiqué du MANIDEM

« Jusqu’à ce jour, je ne sais toujours pas pourquoi mon fils a été tué » c’est en substance la réaction dépitée de Mme Jacqueline KOUAM, bayamsellam au marché du quartier Madagascar à Douala et mère du jeune Serge Bertrand TCHUENKAM âgé de 14 ans, tombé sous les balles des forces de l’ordre le 26 Février 2008.

Quatre ans après, ce même sentiment d’abandon et de désarroi mêlé de colère anime la plupart des parents de victimes des émeutes de Février 2008.

Comme chaque année depuis 04 ans, le MANIDEM et tous les patriotes Kamerunais se tiennent aux côtés de ces familles pour commémorer la jeunesse martyre de Février 2008.

La sanglante répression et l’assassinat de 139 compatriotes, jeunes pour la plupart - bilan établi par l’Observatoire National des Droits de l’Homme - lors de ces tristes évènements, ont dévoilé aux yeux du monde entier la vraie nature du régime de Monsieur BIYA. En autorisant ses sbires à perpétrer impunément ce massacre contre son propre peuple, Paul BIYA a démontré à suffisance qu’il n’avait rien à envier aux despotes maghrébins récemment balayés par le « printemps arabe ».

Ce n’est un secret pour personne, depuis 30 ans, concomitamment aux mascarades électorales à répétition, M. BIYA a érigé la violence politique en méthode de gestion du pouvoir. Au Kamerun, les atteintes aux droits humains les plus élémentaires n’épargnent aucune catégorie socioprofessionnelle. La brutalité du régime s’abat aveuglement aussi bien sur les chômeurs que sur les syndicalistes, sur les étudiants comme sur les journalistes.

La caste transethnique de prévaricateurs au pouvoir a complètement verrouillé l’espace économique et politique. Pour sauver un pouvoir impopulaire et en déliquescence, M. BIYA n’a pas hésité à livrer le pays en pâture aux multinationales et fait semblant de lutter contre la corruption endémique et consubstantielle de son régime.

Heureusement, toutes ces décennies de brimades et d’injustices ont façonné les esprits. Plus que jamais, les Kamerunais semblent résolus à prendre leur destin en main. Cela se voit au fil des jours et des mois par des manifestations sur fond de revendications sectorielles et corporatistes, organisées à travers tout le pays.
Ce mouvement n’est pas un simple réflexe de survie d’hommes et de femmes opprimés et affamés, mais un authentique regain de conscience patriotique d’un peuple qui refuse un destin funeste qu’on veut lui imposer. Le signe que nos compatriotes sont prêts à payer le prix qu’imposent la liberté et la démocratisation de notre pays. Cette dynamique sociale qui grandit et se radicalise chaque jour un peu plus, est la réponse des Kamerunais à l’autisme du pouvoir RDPC et Cie, totalement insensible à leur misère.

Pourtant, nul besoin d’être diplômé de l’enseignement supérieur pour savoir que les intimidations et la violence d’Etat n’arriveront jamais à bout d’un peuple déterminé à satisfaire ses aspirations fondamentales. Au contraire, elles aboutissent presque toujours à des révoltes qui apparaissent alors comme la seule issue à l’injustice sociale.

En réalité, l’arbitraire et l’oppression sont des ferments de la résistance populaire. Qui plus est, comme le disait si bien Ernest OUANDIE : « le sang des patriotes est une semence de patriotisme ». En bravant la terreur d’Etat au péril de leur vie, les martyrs de Février 2008 ont écrit en lettres de sang une importante page de l’histoire de notre pays ; ce sacrifice est un semis qui s’est solidement enraciné dans la mémoire collective des Kamerunais et ne tardera pas à germer.

Pour sa part, le MANIDEM pense que le Kamerun mérite un avenir moins chaotique et plus démocratique. Par conséquent, pour inverser le rapport de force politique, nous allons poursuivre la mobilisation populaire, qui demeure le meilleur rempart contre la dictature néocoloniale au pouvoir.

Le MANIDEM dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit !

Fait à Douala le 24 Février 2012

Pour le Bureau Politique du MANIDEM

Pierre ABANDA KPAMA, Président
Valentin DONGMO FILS, Vice-Président
Guillaume NANGA, Secrétaire à l’Organisation

0 vote
Mis en ligne par Manidem
 28/02/2012

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 16 articles référencés

Cameroun : la justice confirme la destitution du maire de Banwa

  16/04 | Accusé entre autres de détournements de deniers publics, le Tribunal Administratif de Bafoussam vient de confirmer la légalité du (...)

Covid-19 : le Malawi va détruire un lot de vaccins « périmés »

  16/04 | Le Malawi a ordonné la destruction de 16.400 doses des vaccins AstraZeneca après qu'elles ont dépassé la date d'expiration, a (...)

Cameroun : le Premier ministre Joseph Dion Ngute représente Paul Biya à l’investiture du président (...)

  16/04 | Chief Joseph Dion Ngute est arrivé à Brazzaville ce 15 avril par un vol spécial Camair Co. Il a été accueilli par le ministre congolais des (...)

Cameroun : à la frontière sud, l’armée retrocède des tentes modulables pour fluidifier les (...)

  16/04 | Ces structures vont regrouper tous les services qui entrent dans le contrôle dans cette partie de la frontière avec le Gabon et la Guinée (...)

Christopher John Lamora, prochain ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun

  16/04 | Le poste était vacant depuis le départ en juillet 2020 de Peter Henry Barlerin, l’ancien ambassadeur américain. Il est un ancien consul (...)

Côte d’Ivoire : inauguration d’une usine suisse d’une valeur de 3,27 milliards (...)

  16/04 | Une usine suisse de transformation et de séchage de fruits tropicaux a été ouvertre jeudi à Assé (Bonoua), une localité située à 60 Km au (...)

Le Maroc et l’Egypte font part de leur capacité d’instaurer une coopération complémentaire

  16/04 | Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, s'est entretenu, ce jeudi en visioconférence, avec son homologue égyptien, Sameh (...)

Après la BAD, Nafissatou N’diaye-Diouf dépose ses valises à Luminate

  15/04 | La Sénégalaise Nafissatou N'Diaye-Diouf, ex-directrice de la communication par intérim du Groupe de la Banque africaine de (...)

Côte d’Ivoire : Amadé Ouérémi condamné à l’emprisonnement à vie

  15/04 | L'ex-chef de milice Amadé Ouéremi a été reconnu jeudi coupable de faits de crimes contre les populations par le Tribunal criminel (...)

Covid-19 : 13 millions de doses de vaccin administrées en Afrique

  15/04 | Au total, 45 pays du continent noir ont démarré leurs campagnes de vaccination contre le nouveau coronavirus.La pandémie de la Covid-19 a (...)

Cameroun, Mort en captivité du prisonnier politique Gervais Mendo Ze

11/04 | Paix à votre âme Professeur Gervais Mendoze…. La rancœur de vos ennemis de « frères du village » aura particulièrement été tenace et mortelle. (...)

Hubert Vedrine ou Comme une incapacité à faire profil bas devant les révélations sur le génocide (...)

11/04 | Sur le génocide au Rwanda et la corrélation des révélations accablantes sur la responsabilité de certains décideurs français de l’époque, (...)

Les articles 11

Depuis quelques jours, l’actualité sociale en Guinée-Conakry est rythmée par des manifestations violentes contre les coupures intempestives et les (...)
IMG: Hausse des prix du carburant au Cameroun Comme l’année dernière à la même période, le débat sur la levée ou non des subventions publiques sur les produits pétroliers au Cameroun revient à grands pas aux (...)
IMG: Prix du carburant au Cameroun : les exigences des consommateurs Devant la levée de bouclier générale et sous la pression de la société civile, le gouvernement n’a pas osé procéder le 1er Août 2012, comme initialement prévu, au (...)
IMG: Cameroun : Prix du Carburant - appel à un boycott actif ! « (...) l’énorme plus-value financière engrangée par ce secteur depuis 1977 (date du début de l’exploitation du premier bloc pétrolier camerounais), profite avant (...)
IMG: Nouvelle loi sur l'électricité au Cameroun Malgré la controverse ayant émaillé sa formulation et son adoption, la nouvelle loi N°2011/022 du 14 décembre 2011 régissant le secteur de l’électricité a été (...)
IMG: Paul Biya : félicitations de Paris le 9 octobre prochain ? A moins d’un improbable coup de théâtre, Paul Biya, 78 ans, président du Cameroun depuis 1982, sera « réélu » pour un nouveau septennat le 9 octobre prochain. (...)
 Izuba | 2002 · 2021