La Nuit rwandaise n°10 - 2016

« Le crime continue » : appel à contribution à La Nuit rwandaise

L’implication française dans le génocide des Tutsi

Il y a dix ans disparaissait Jean-Paul Gouteux, et nous prenions la décision de prolonger son œuvre en reprenant le titre de son livre majeur, la Nuit rwandaise, pour cette revue annuelle consacrée à l’implication française dans le génocide des Tutsi.

Depuis dix ans, chaque année, généralement le 7 avril, mais une fois le 13 mai et l’année dernière le 4 juillet, nous sommes parvenus à faire paraître ainsi cette grosse revue de 500 pages, rassemblant les contributions de dizaines de chercheurs, spécialistes, militants ou témoins, simples citoyens engagés comme nous.

Pour fêter son dixième anniversaire, la Nuit rwandaise souhaite mettre à disposition du public l’ensemble des articles publiés depuis son origine, qui constitue d’ores et déjà une importante base de données, indispensable à la connaissance de ce crime imprescriptible.

Année après année, nous aurons pu vérifier d’une part que « le crime continue », comme disait l’également regretté François-Xavier Verschave, d’autre part que sa dénonciation n’est jamais une affaire simple, et même, pire encore, souvent une entreprise polémique.

« Le crime continue », cette année au Burundi voisin, comme l’année dernière au Kivu… La perversité sans limite des entreprises néo-coloniales se déploie encore, sous nos yeux, et nous nous sentons tout aussi démunis qu’en 1994, même si l’on peut se féliciter d’avoir accompli un énorme travail d’élucidation des stratégies criminelles que cultive toujours l’Elysée.

Tant que ce monstre ne sera pas abattu, nous répéterons inlassablement qu’il faut le détruire. Et c’est ce que nous vous invitons à faire encore une fois avec nous, en envoyant vos contributions au plus vite à La Nuit rwandaise, afin que nous puissions livrer ce dixième numéro dès le 7 avril cette année.

Vous comprendrez qu’étant donnés les délais de relecture, correction et mise en forme, il importe que vos textes nous parviennent au plus tôt.

A vos plumes !
Et n’hésitez pas à les faire plus incisives que jamais.

Car il est bien clair que nous ne sommes pas là pour le plaisir, et qu’il est grand temps que cette revue cesse d’être une revue d’actualité pour devenir, plus paisiblement, une revue d’histoire – et que le crime soit enfin derrière nous.

On en est loin malheureusement, et les reconstitutions historiques comme les dénonciations contemporaines consistent toujours à « porter la plume dans la plaie », selon la formule d’Albert Londres.

Une plaie purulente qu’il serait plus que temps de traiter.

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

Puiser dans la langue rwandaise des héritages féconds

5/03 | L'ambition que la nation rwandaise se donne de chercher dans son histoire des solutions aux défis du présent est une entreprise rare (...)

Rwanda : retour sur un modèle politique endogène

5/03 | « Aussi longtemps que les lions n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur. » (...)

Occident et Afrique : deux types de solidarité, deux formes de démocratie

5/03 | « Ce n'est pas seulement pour vivre ensemble, mais pour bien vivre ensemble, que l'on crée un État. » Aristote La solidarité (du (...)

De l'histoire pragmatique à l'histoire réfléchie

5/03 | Si l'on pose la question de savoir quelle est la fonction de l'histoire, sans hésiter, chacun répondrait : la connaissance de ce (...)

« Votre paix sera la mort de ma nation »

5/03 | Lettres de guerre d'Hendrik Witbooi, capitaine du Grand Namaqualand. Ceux qui ont lu Les révoltés de l'Amstrad de Marcus Rediker (...)

Burundi : « ils savent »

5/03 | A Paris, le 30 octobre dernier, Ezéchiel Nibigira, Ministre des affaires étrangères du Burundi avait « un entretien franc et sincère » avec (...)

Entretien avec Bernard Maingain et Alain Detheux

5/03 | « On a apporté nos preuves à la CPI » Dans la nuit burundaise, Bernard Maingain se bat et se débat au service d'une opposition privée (...)

Innocent Muhozi : « ils créent les conditions qui rendront possible un génocide au Burundi (...)

5/03 | Nous voudrions vous interroger sur la situation au Burundi. On parle de propos ouvertement génocidaires, y compris dans la bouche de (...)

Accord d'Arusha, ce qu'il aurait fallu savoir

5/03 | « Celui qui vit ne doit pas dire : jamais ! Ce qui est assuré n'est pas sûr. Les choses ne restent pas ce qu'elles sont. » Bertolt (...)

Les quarante jeunes martyrs de Buta

5/03 | « Le 30 avril 1997, quarante jeunes élèves du séminaire de Buta étaient assassinés par un mouvement rebelle. Les jeunes élèves resteront (...)

Les articles 19

IMG: Soigner l'image des « troupes coloniales » françaises « Bien des indicateurs montrent que les Français ne se sont jamais vu proposer autant d’espace médiatique consacré aux questions militaires depuis la (...)
IMG: La catastrophe rwandaise Plus de vingt-cinq ans depuis la catastrophe. Il y a un quart de siècle, le génocide des Tutsi sonnait le glas d’une humanité optimiste. Srebrenica, en Bosnie, (...)
IMG: Coopération militaire française avec le Burundi A Paris, le 30 octobre dernier, Ezéchiel Nibigira, Ministre des affaires étrangères du Burundi avait « un entretien franc et sincère » avec Franck Paris, (...)
IMG: L'innommable Voilà dix ans que tous les ans paraît cette revue consacrée à l’implication française dans le génocide des Tutsi en 1994, en hommage au travail de Jean-Paul (...)
IMG: Rwanda : Une plainte contre les complices français du génocide des Tutsi Une plainte de l’association Survie vise des Français pour « complicité de génocide et complicité de crime contre l’humanité ». Cette plainte - contre X - vise (...)
IMG: La Lettre de La Nuit rwandaise : une nouvelle formule Le numéro 9 de La Nuit rwandaise – dont vous pouvez lire l’éditorial sur cette page : www.lanuitrwandaise.org/revue/quelles-preuves-faut-il-de-plus,360.html – (...)
 Izuba | 2002 · 2020