« L’électricité : un mythe pour de nombreux Sénégalais »

Sylla Djibril - 13/04/2011
Image:« L'électricité : un mythe pour de nombreux Sénégalais »

Sénélec : « problèmes récurrents »
Les Sénégalais face aux problemes de l’éléctricité

L’électricité, une interaction de particules chargées sous l’action de la force électromagnétique, est devenue un mythe pour de nombreux Sénégalais.

Face aux problèmes récurrents, le Sénégal est devenu l’un des pays qui consomme le plus de groupes électrogènes dans le monde...

Un pays d’une superficie de 197 000km², ou la population vie avec moins d’un dollars par jour (12 000 000 d’habitants).

Par ailleurs l’électricité est devenue très chère : impossibilité de payer sa facture tous les deux mois, pour tous les sénégalais, quelque soit leur niveau social.

Un problème qui affecte les pme-pmi

Ce véritable problème affecte énormément les pme-pmi, qui souvent sont incapables de se payer des groupes électrogènes et qui à la fin du mois sont obligées d’aller au moratoire pour payer leur facture électrique.

Avec tous ces inconvénients, ces entreprises ont des manques à gagner, et ont des difficultés à faire face aux salaires des employés qui y travaillent.

Pendant très longtemps, le Sénégal s’est distingué par une vie politique pluraliste où les élections étaient synonymes de compétitions entre le chef de l’état et de farouches adversaires - ou encore entre le parti au pouvoir depuis maintenant presque onze ans, le PDS, et des formations résolument installées dans l’opposition.

Mais l’exception sénégalaise n’est plus, elle est devenue un mot creux : la classe politique est devenue « sale », tous les moyens sont bons pour se faire de l’argent, allant même jusqu’au pillage éhonté des ressources du pays.

Et ce ne semble être que les prémisses du long calvaire qui se dessine pour les Sénégalais...

Cependant l’augmentation de la population a aussi joué un rôle important dans la mise en place de ce déficit chronique d’électricité car la demande, qui a beaucoup augmentée, est très supérieure à l’offre.

Le manque d’électricité est devenue l’une des plus grande cause du sous développement en Afrique, dans plus de 60% des pays de la sous région, et le Sénégal, ces derniers temps, fait face aux plus grand problème de son histoire concernant l’alimentation en électricité.

Appareils endommagés

Ainsi ces problèmes d’électricité ne sont pas les seuls auxquels font face les sénégalais : leurs appareils sont fréquemment endommagés car l’électricité produite est de mauvaise qualité [saute de tension, ect...] et la plus part du temps la Sénélec ne se porte pas garante des dommages subits par la population.

Avec un déficit de plus de 180 MW, la Sénélec est loin de combler les besoins des populations, d’autant plus la demande ne cesse d’augmenter.

Une amélioration possible ?

Depuis quelques temps l’État sénégalais a pris des mesures pour une restructuration de la Sénélec, avec l’appui de l’entreprise française EDF et la participation de la Chine.

Le but : doubler sa production.

Les moyens : la location de groupes électrogènes de grande capacité, ainsi que le mise à niveau des centrales existantes.

Pour essayer, faute de ne pouvoir répondre à tous les besoins en électricité de la population, de mieux répondre à la demande...


Djibril Sylla

www.radioavg.com

Sylla Djibril

Tel:221338675598
Fax/221338675599
Port : 221775210734

Web : famedev.info
Online radio : radioavg.com

Dakar, Sénégal

 13/04/2011

 Vos commentaires

 En image

Articles référencés 

ceci est un test test
9/01/2023
Droits humains et protection de la nature : un même combat
25/01/2022
De quoi l’économie bleue est-elle le nom ?
14/01/2022