Discussion : décolonisation de l’histoire rwandaise (Kigali, 22/02/2019)

@ Iriba center

Vendredi 22 février à 14h30

Invitation

L’équipe des Éditions Izuba et celle d’Iriba center seraient heureuses de vous retrouver le

Vendredi 22 février à 14h30
Au Centre Iriba (près de l’ancienne école belge)

à l’occasion de la présentation du livre
Les Enfants d’Imana Histoire sociale et culturelle du Rwanda ancien
par son auteur Jean-Luc GALABERT

et de l’échange qu’il introduira autour du thème de la « décolonisation de l’histoire rwandaise ».

La fascination pour le Rwanda est à l’origine d’une littérature d’une abondance surprenante si on l’évalue à la seule aune de l’exiguïté du pays des milles collines. Une bibliographie publiée en 1987 recense 5500 publications consacrées à ce pays depuis 1863. Depuis 1994, plus de 2000 ouvrages se sont ajoutés à cette considérable bibliothèque virtuelle.

Or, loin d’apporter une clarté sur l’histoire du Rwanda, cette profusion est pour le chercheur un dédale redoutable. Le lecteur est confronté à une littérature piégée par la permanence de postulats rarement questionnés. La récurrence des clichés sur la tripartition Hutu, Tutsi, Twa, la longévité des préjugés hérités de l’anthropologie missionnaire et coloniale par le jeu des citations entrecroisées des auteurs ayant fait autorité à leur époque, confère une « légitimité » trompeuse à de trop nombreux fantasmes.

Le retour aux sources des traditions orales, l’interrogation de la langue rwandaise comme creuset et palimpseste de l’histoire et la culture des Banyarwanda, et le questionnement des contextes d’énonciation des écrits à prétention historique et ethnologique sur le Rwanda et ses habitants ouvrent la voie à une toute autre écriture de l’histoire du peuple rwandais. L’ouvrage Les enfants d’Imana témoigne d’un effort à poursuivre pour « décoloniser » l’histoire du Rwanda.

Les enfants d’Imana, Histoire sociale et culturelle du Rwanda ancien

La déconstruction des clichés liés à l’histoire précoloniale et une appréhension intelligente du patrimoine immense des sources orales de l’histoire du pays des mille collines donne naissance à un portrait foisonnant et sensible des relations sociales, économiques, culturelles et politiques au sein de l’espace rwandais ancien.

L’auteur restitue avec finesse les dynamiques de leurs évolutions historiques avant 1900.

Le lecteur curieux de cette histoire ressort de ce livre ravi, avec le sentiment d’avoir fait un passionnant périple dans le temps accompagné par un guide érudit et pédagogue.

Les préjugés ont la vie dure. Encore plus au sujet de l’Afrique, et notamment sur le Rwanda. Deux ethnies, les Hutu et les Tutsi, s’y affronteraient depuis des temps immémoriaux. Le génocide des Tutsi, qui laissa le monde médusé en 1994, serait donc le dernier avatar de cette haine ancestrale.

L’histoire de ce génocide, désormais documentée, a démontré l’implacable construction idéologique, coloniale puis post-coloniale, qui a abouti au dernier génocide du XXème siècle.

Mais qu’était le Rwanda avant l’arrivée des Européens ?

A travers l’indispensable travail du chercheur Jean-Pierre Chrétien, L’Afrique des Grands lacs, 2000 ans d’histoire, on en sait beaucoup plus sur l’historicité rwandaise, et notamment sur le mythe des « Hamites », colporté par l’imaginaire des explorateurs, faisant des Tutsi des demi-blancs, envahisseurs venus d’Abyssinie.

Jean-Luc Galabert déconstruit les mythes concernant un pan tout aussi important : la société et la culture rwandaises, en s’écartant des schémas de pensée de l’ethnographie, tout en soulignant, et c’est l’apport principal de cet ouvrage, l’historicité de ces phénomènes.

Fort d’une documentation abondante, l’auteur a pu, sans parti pris, retracer l’histoire sociale et culturelle du pays des mille collines.

  Carte - Geolocalisation

Vos commentaires

voir aussi

Izuba reçoit le prix de la Promotion de la Littérature et des (...)

Izuba reçoit le prix de la Promotion de la Littérature et des Médias

Présentation à Kigali : Pour que tu saches

Présentation à Kigali : Pour que tu saches
 Izuba | 2002 · 2020