RDC : autour de Goma

Bataille de Mutaho : Le M23 renforce ses positions

Le territoire rwandais a été bombardé

Les combats engagés hier ont repris ce lundi matin pour se prolonger jusqu’à 17 heures.

Il résulte de l’analyse des informations contradictoires parvenues sur le bilan de ces combats que le M23 aurait efficacement maintenu ses positions, en dépit de la vigueur de l’offensive des FARDC qui auraient été renforcées d’éléments tanzaniens de la brigade offensive de la Monusco.

A l’heure à laquelle nous écrivons (15/07/2013 - 14 heures), les combats n’ont pas cessé entre la rébellion du M23 et les forces armées de la RDC (FARDC) coalisées avec les FDLR – la milice rwandaise issue du noyau dur militaire et paramilitaire responsable du génocide de 1994 au Pays des mille collines – et les Nyatura, une formation tribaliste créée par l’ancien gouverneur du Nord Kivu, Eugène Serefuli Ngayabaseka, et opérant dans le territoire de Rutshuru.

Les hostilités ont été déclenchées hier à 11 heures, avec une attaque de l’armée régulière contre les positions du M23 (mouvement politico-militaire opposé au gouvernement de Kinshasa), sur les hauteurs de Mutaho, dans le Nord-Kivu. C’est la cinquième offensive des FARDC contre le M23 depuis le 18 avril, et la première dans laquelle les loyalistes se sont rangés en ordre de bataille devant leurs alliés.

Comme elles l’avaient annoncé, les forces du M23 ont riposté et poursuivi les assaillants. Après avoir coupé la route de Sake, afin d’empêcher aux FARDC de se ravitailler, les hommes du général Sultani Makenga auraient pris trois positions aux troupes adverses et procédé au nettoyage de la colline de Mija, où les FDLR s’étaient réunies. Ils seraient, selon nos sources, en proximité de Ndosho, localité située sur la route de Goma, distante d’à peine quelques kilomètres.

Au début des affrontements, les FARDC ont eu recours à l’artillerie lourde et aux hélicoptères de combat. Menacés par les batteries anti-aériennes du M23, les pilotes de ces derniers ont rebroussé chemin pour se poser à nouveau à Goma. A 3 heures du matin, l’état-major de Kinshasa a déployé l’infanterie, mais la situation sur le terrain n’a pas changé.

Moult observateurs expliquent ces offensives récurrentes des FARDC comme une tentative, de la part du président Kabila, d’impliquer dans les combats contre le M23 les forces de la Brigade d’intervention de la Monusco qui, selon la résolution 2098 du Conseil de sécurité, devrait « éradiquer les groupes armés » présents au Kivu.

« Nous tenons bon, nos positions sont restées intactes malgré le harcèlement de l’ennemi et nous n’avons pas à nous plaindre quant au déroulement des combats », a déclaré il y a quelques heures à la presse Bertrand Bisimwa, président du M23. Il a tenu également à souligner que son mouvement privilégie toujours la voie des négociations à Kampala, en Ouganda, où il regrette l’absence de la délégation gouvernementale.
Il est néanmoins possible que la rébellion, face à cette énième offensive des FARDC, pose – d’une manière plus rigide qu’il y a quelques semaine – le préalable d’un cessez-le-feu bilatéral avant la reprise des pourparlers.

Mise à jour, 17 heures :

Il semble que ces faits soient l’occasion d’une salve de désinformations, l’armée congolaise communiquant qu’elle aurait été victorieuse, ainsi que le répercute l’agence de l’ONU, Radio Okapi. L’Avenir, journal de propagande de Kinshasa, rapporte qu’il y aurait eu de nombreux morts – 148 ? –, et que des troupes d’élites rwandaises auraient participé à l’attaque.

A l’inverse, le journaliste Albert Rudatsimburwa, informe sur Twitter que le territoire rwandais aurait été bombardé par l’armée congolaise. Ce bombardement n’aurait pas produit de blessés. Le gouvernement a demandé à la population de conserver son calme, et protesté auprès du gouvernement de la RDC.

Mélanie Gouby, la correspondante du Figaro à Goma, annonce la fin (ou la suspension) des combats cet après-midi, à 17h, et rapporte les déclarations d’un porte-parole de l’armée suivant lesquelles « les positions » des belligérants seraient « toujours les mêmes ».
Il semblerait que l’armée congolaise ait mobilisé pour cette bataille des troupes d’élites, dont la garde républicaine et des troupes de commandos, toujours selon Mélanie Gouby. « Le moral des troupes des FARDC est très haut », ses officiers lui répétant que « c’est la fin du M23 ».

Ces informations rapportées par une journaliste proche des FARDC semblent bien confirmer d’une part que les FARDC n’ont pas réussi à conquérir les positions du M23 contrairement à ce qu’a annoncé Radio Okapi, et d’autre part que les FARDC ont effectivement mobilisé tous les moyens pour cette bataille qu’elles espéraient décisive.

Selon nos informations, des troupes tanzaniennes, de la Brigade offensive de la Monusco, se seraient engagée dans le combat aux côtés des FARDC. Il se trouve que la Monusco a signifié son intention de recourir à « la force létale ».

[Source : L’Agence d’Information]

Extraits des articles cités sur le site de L’Agence d’Information.

0 vote
Mis en ligne par La rédaction
 15/07/2013

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 241 articles référencés

L’Égypte reçoit 250 respirateurs artificiels de l’USAID pour faire face au coronavirus

  9/08 | Par Mohamed Fayed -- L'Agence américaine pour le développement international (USAID) a offert 250 respirateurs artificiels aux (...)

Tshopo : les professeurs de l&#039 ;UNIKIS reprennent leur mouvement de (...)

  9/08 | Les professeurs de l'Université de Kisangani (UNIKIS) dans la province de la Tshopo, ont repris la grève illimitée à partir de samedi (...)

Nord-Kivu : flambée de cas confirmés de Coronavirus

  9/08 | Quarante-deux nouveaux cas confirmés de Covid-19 ont été enregistrés dans 6 zones de santé du Nord-Kivu en date du 7 août, selon le (...)

RDC : l’ANAPECO appelle enseignants et élèves à reprendre les activités ce lundi

  9/08 | L’Association nationale des parents d’élèves et étudiants du Congo (ANAPECO), invite enseignants, élèves et étudiants à reprendre les (...)

Le groupe d’experts sur la colonisation déjà critiqué

  9/08 | Au nom des victimes du génocide au Rwanda, Ibuka dénonce déjà la composition du groupe d’experts et les autres associations de survivants de (...)

Kananga : libération conditionnelle de 34 détenus de la prison centrale

  9/08 | Trente-quatre détenus de la prison centrale de Kananga ont bénéficié, samedi 8 août, de la libération conditionnelle. Le procureur général (...)

Etat de droit : l’Acaj annonce l’organisation d’un « forum national sur l’augmentation de la (...)

  9/08 | Par Siméon Isako L’ ACAJ annonce l’organisation dans les prochains jours à Kinshasa d’un forum sur la performance dans la gouvernance de la (...)

Reprise des cours pour les élèves des classes terminales : la menace de grève pas (...)

  9/08 | Les finalistes des écoles primaires et secondaires reprennent les cours ce lundi 10 août. Le ministre de l’Enseignement primaire, (...)

Covid-19 : des acteurs culturels ivoiriens plaident pour un accompagnement du (...)

  9/08 | Des acteurs culturels ivoiriens qui estiment « avoir été oubliés » dans l'octroi des soutiens du gouvernement ivoiriens aux couches (...)

DR Congo : République Démocratique du Congo Rapport d’évaluation pour Planification Post (...)

  9/08 | Country: Democratic Republic of the Congo Source: International Rescue Committee Please refer to the attached file. RESUME EXECUTIF La (...)

DR Congo : RD Congo : Note d’information humanitaire - Epidémie de la maladie à virus Ebola en (...)

  9/08 | Country: Democratic Republic of the Congo Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs Please refer to the attached (...)

Kwilu : le directeur de la SNEL dénonce des raccordements anarchiques

  9/08 | Le directeur provincial de la Société nationale d’électricité (SNEL) dans la province du Kwilu Prospère Bakuku dénonce les raccordements (...)

Les articles 58

IMG: Quels langues et langages pour écrire l'Afrique d'aujourd'hui ? Autour de la pensée de Ngugi wa Thiong’o. Quels langues et langages pour écrire l’Afrique d’aujourd’hui ? Politique linguistique, traduction et adaptation. (...)
Aujourd’hui, dimanche 21 janvier 2018, on tue à Kinshasa. C’est à la mitrailleuse que l’armée tire sur la foule descendue dans les rues pour contester le régime (...)
IMG: RDC : Beni, le mur de la peur et de l'omerta se brise Pendant un an et demi dans le grand nord du Nord-Kivu, les populations, terrorisées, ont subi le martyre en silence et les élus de la province se sont tus. (...)
IMG: RDC : Le carnage et la révolte Au troisième jour de mobilisation de la population, à Kinshasa et dans l’Est du pays, contre une loi qui permet au chef de l’Etat de rester au pouvoir au-delà (...)
« La police tire à balles réelles sur tous ceux qui sont descendus dans la rue. Les événements prennent la tournure d’une insurrection populaire. » « La police (...)
IMG: Ouganda : M23 - Tentatives échouées de rapatriement forcé Une violation du droit international Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de (...)
 Izuba | 2002 · 2020