6ème Biennale des Littératures d’Afrique Noire

La rédaction - 25/04/2012
Image:6ème Biennale des Littératures d'Afrique Noire

Du 2 au 5 mai 2012
à Saint-Médard-en-Jalles (Région bordelaise)

La 6ème Biennale des Littératures d’Afrique Noire Noire de Saint-Médard-en-Jalles (région bordelaise) met cette année en avant les 2 Congo, le Burundi et le Rwanda, du 2 au 5 mai 2012.

Littérature, cinéma, contes, poésie, expositions, journées scolaires et diners littéraires, ...

A ne pas manquer :

• le 5 mai à 15h30 : Table ronde « Région des Grands Lacs (Afrique) - contribution des sociétés civiles et des disaporas à la recontruction », table ronde précédée de la projection du documentaire « Lionnes » de Frédéric Kristiansson.

• Le 5 mai à 20h30 - La 5eme Nuit des Contes Africains du Congo : Fine Poaty, Abdon Fortuné, Jorus Mabiala, Hubert Mahela & Dorient Kaly [Réservations au 0660388637 et 0661682005].

Édito

En organisant, tous les deux ans, une biennale des littératures d’Afrique noire, l’association Agence de médiation culturelle des pays du Sahel poursuit, depuis 2002, un objectif simple, clair et ambitieux : contribuer à faire connaître le livre africain au public bordelais, aquitain et français, tout particulièrement aux jeunes lecteurs en âge scolaire.

La biennale s’est imposée, à Bordeaux, comme une précieuse occasion de faire se rencontrer éducateurs, opérateurs culturels et grand public autour du livre, en rendant possibles les rencontres entre les auteurs et les lecteurs.

Depuis une dizaine d’années le succès de cette manifestation ne se dément pas : il témoigne de l’opportunité et de la pertinence d’une belle initiative d’origine associative.

Soucieuse de la visibilité et de la lisibilité des talents littéraires, dans la diversité de leurs styles et de leurs provenances, la biennale met le cap, cette année, sur les pays de l’Afrique centrale : les deux Congo (Kinshasa et Brazzaville), le Rwanda et le Burundi. Une attention particulière est portée aux auteurs de littérature pour la jeunesse à travers la Bande dessinée.

Plusieurs activités auront lieu autour des axes traditionnels de la biennale. Une résidence d’écriture croisée sera organisée via les TIC avec deux bédéistes reconnus : Séraphin Kajibwami du Congo-Kinshasa à Saint-Médard-en-Jalles et Boureima Nabaloum du Burkina-Faso à Bobo-Dioulasso. Des parcours scolaires seront mis en place pour permettre aux élèves de rencontrer les auteurs, de les interroger, de discuter et de travailler avec eux de façon directe sur leurs œuvres et sur la chose littéraire. Des dîners littéraires seront l’occasion pour le grand public de rencontrer les auteurs, dans un cadre convivial, avec la collaboration des restaurateurs de la région. Une journée académique était prévue dans le but de faire connaître les littératures africaines francophones aux enseignants de tous les niveaux.

Elle n’aura pas lieu. Faute de financement. Il en est de même de la journée professionnelle qui devait permettre de réfléchir à la manière dont la langue française et les langues partenaires se rencontrent, se mélangent, se nourrissent les unes des autres sur le plan national et international, dans un climat de convivialité et de saine compétitivité. Cette situation est on ne peut plus regrettable et préoccupante pour l’avenir de la biennale. Ce serait dommage pour les littératures francophones à Bordeaux. Dommage aussi pour la coopération interrégionale.

Une vingtaine d’écrivains africains, des conteurs, des éditeurs et de nombreux participants sont attendus parmi lesquels plusieurs milliers d’élèves et d’enseignants provenant des écoles de l’académie de Bordeaux. Le Centre d’études linguistiques et littéraires francophones et africaines (Celfa) de l’université de Bordeaux, est heureux de s’associer à cette manifestation littéraire d’initiative citoyenne.

Une manière, pour les chercheurs, de participer à la vie culturelle locale, dans le cadre d’un programme intitulé « Universcité », l’université dans la cité.

Je souhaite plein succès à la 6e biennale des littératures d’Afrique noire !

Ngalasso-Mwatha Musanji
Professeur à l’Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3
Directeur du CELFA

Programme

Infos :

Agence de Médiation culturelle des pays du Sahel

Tél. : 06 30 38 86 37

www.mediation-culturelle.net

Pour contacter les Éditions Izuba et proposer un manuscrit, c’est ici

L’équipe Izuba Information
Vous voulez :
• Proposer un article ;
Demander des informations sur notre activité, notre collectif ;
Signaler un contenu problématique (articles ou sites référencés, textes publiés par les auteurs) (merci de bien nous préciser l’adresse (url) de la page concernée) ;
Participer à « la vie » du site (devenir administrateur d’une rubrique [dossier, info pays, ...] ;
• ... ou tout simplement nous poser une question ou nous signaler un dysfonctionnement,
utilisez le formulaire ci-dessus.
Vous recevrez une réponse rapidement.
Merci.
— L’équipe Izuba Information

 25/04/2012

 Vos commentaires

Articles référencés 

vendredi 30 décembre 2022 - Bruxelles-ville - Permanence : Lapinothèque
1er/12/2022
lundi 12 décembre 2022 - Bruxelles-ville - Ciné-rencontre « Powerlands »
30/11/2022
jeudi 29 décembre 2022 - 1000 Bruxelles-ville - Permanence : Rencontre ton squat !
29/11/2022